Lundi 13 octobre s’est déroulé le conseil municipal en mairie centrale de Rueil. L’adjoint Capture d’écran 2014-10-17 à 08.56.43en charge du Développement Durable nous a présenté son rapport de situation en matière de développement durable pour l’année 2013. Vous pouvez le lire en le téléchargeant: ICI.

On s’interroge encore pourquoi il lui a fallu 10 mois pour rédiger un tel rapport au vue de sa pauvreté en matière de mesures et d’actions en faveur du développement durable.

Nous avons vivement dénoncé ce rapport et avons voté contre. Voici le texte de mon intervention.

Ce rapport cite un certain nombre de vérités qu’il est toujours bon de rappeler. C’est le cas concernant les émissions de gaz à effet de serre à l’origine du changement climatique et (je cite) de la régularité des catastrophes naturelles.

Le rapport nous rappelle également qu’il est encore temps d’agir, non seulement au niveau international et national mais également au niveau local.

Le rapport nous rappelle qu’un certain nombre de plans d’actions sont en cours d’élaboration au niveau de la CAMV : PLPD, PCET.

Si la méthodologie d’élaboration de tous ces outils, leur finalité et leurs objectifs sont bien rappelés par le rapport en revanche nous restons sur notre fin quant aux moyens mis en œuvre par la ville pour atteindre les dits-objectifs sans attendre la finalisation de ces plans d’action communautaires.

Concernant le PCET les grands objectifs ont été définis à savoir ‘limiter l’impact du territoire sur le climat en divisant par 4 les émissions de GES ». Le rapport nous ressort les fameux contrats de performance énergétiques portant sur la médiathèque et l’école Claude Monet. On aurait aimé avoir un bilan détaillé de ces CPE.

Quant aux objectifs 2014, rien n’est dit sur la signature d’autres CPE ou sur toute autre mesure d’amélioration de la performance énergétique d’autres bâtiments municipaux.

De même on apprend un peu plus loin dans le rapport que le bruit routier a été identifié comme la principale source de bruit à Rueil Malmaison. La seule action mentionnée par le rapport est la création d’une station de mesure en partenariat avec Bruitparif.

Le rapport ne mentionne rien sur une éventuelle réduction du trafic automobile à Rueil réduction qui permettrait à la fois de diminuer la nuisance sonore et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Toujours en matière de transport, le rapport 2012 sur le DD envisageait la mise en place d’un PDE. Le rapport 2013 ne fait même plus mention d’un tel plan.

Prenons ensuite les déchets. On nous rappelle que nous nous sommes engagés à réduire de 7% la quantité des déchets produits sur le territoire. Rien ne nous est dit sur les moyens concrets mis en œuvre pour atteindre cet objectif. Les priorités sont centrées sur le compostage et la lutte contre le gaspillage alimentaire ? Le rapport ne dit rien sur le nombre de composteurs que la ville envisage de distribuer ? Et quel impact cela aura-t-il sur le tonnage des déchets collectés.

Concernant le gaspillage alimentaire on aurait aimé lire ce que la ville compte faire pour diminuer les quantités de déchets issus des cantines scolaires.

Enfin page 22 du rapport on apprend qu’un groupe de travail sera mis en place pour étudier la mise en oeuvre d’un plan zéro phyto pour l’ensemble de ses espaces verts. D’abord il me semblait que la ville était déjà zéro phyto pour les espaces verts. Ensuite le rapport ne fixe aucun objectif quant au zéro phyto sur la voie publique.

En conclusion nous déplorons dans ce rapport l’absence de réelle volonté politique de la ville pour transformer ses habitudes et celles de ses habitants afin que les objectifs de division par 4 des émissions de GES d’ici 2050 soient effectivement atteints.

En conséquence nous votons contre ce rapport.