Dans un communiqué de presse récent, l’ONF annonce qu’elle a programmé des coupes de20131215_153554 régénération à l’hiver 2014-2015. Il est fort probable que ce seront des coupes à blanc puisque comme l’indique l’ONF elle-même:

Ces interventions vont modifier le paysage forestier puisque la plupart des arbres de ces parcelles seront coupés.

Officiellement c’est pour le mieux:

Les coupes de régénération programmées cet hiver sur les parcelles 3, 17 et 62 vont permettre d’augmenter la part des jeunes arbres pour garantir l’avenir de la forêt. En effet, grâce à l’apport de lumière, les jeunes semis vont pouvoir s’épanouir.

D’ailleurs à chaque fois que l’on s’élève contre ces coupes à blanc qui dénaturent le bois on nous fait le procès en incompétence.

Puisque l’ONF joue la transparence en annonçant ses coupes claires, je demande qu’elle joue le jeu jusqu’au bout et qu’elle nous dise ce qu’il advient du bois coupé et comment ce dernier est valorisé. En effet un article récent de Actu-Environnement nous alerte sur la situation financière très critique de l’ONF.

Un paragraphe notamment nous a alarmé:

« Les collectivités territoriales, propriétaires de près des deux tiers des forêts publiques, peuvent choisir de ne pas effectuer de coupes alors même que les aménagements forestiers qu’elles approuvent le prévoient. L’ONF ne maîtrise donc pas les volumes mobilisés par les forêts des collectivités, ce qui rend difficile le pilotage de l’ensemble de la ressource de bois disponible à la vente« ,

On peut déduire de cette phrase que là où l’ONF est laissée libre de couper, elle ne va pas se priver de la faire. Ce qui est précisément le cas à Rueil, où le maire de la ville donne toute latitude à l’ONF de gérer le bois comme bon lui semble.

Nous réitérons donc notre demande au maire de Rueil d’interdire à l’ONF de pratiquer des coupes claires dans le bois de Saint Cucufa.

A lire: CP de l’ONF sur le bois de Saint Cucufa