Image_PCAET
Pour rappel depuis le 1er janvier 2016 la ville de Rueil Malmaison fait partie du nouveau territoire Paris Ouest La Défense (POLD). Créé dans le cadre de la mise en place de la Métropole du Grand Paris, ce territoire s’est substitué à la Communauté d’Agglomération du Mont Valérien (CAMV) qui regroupait Rueil, Suresnes et Nanterre.
La loi oblige le territoire à rédiger un Plan Climat Air et Énergie qui constitue le plan d’actions des collectivités pour atténuer et s’adapter au changement climatique. Il viendra se substituer au Plan Climat Énergie Territorial (PCET) qui avait été élaboré par la CAMV.
J’ai lu avec attention la lettre d’information sur la réalisation du PCAE de POLD.

À la lecture de cette lettre, je suis inquiet par le choix des intitulés des 4 axes retenus pour ce plan. Surtout si l’on compare avec les 6 axes du PCET de la CAMV. Le détail des axes n’est pas détaillé à ce stade, mais ce n’est pas bon signe pour la version finale. Je crains une régression par rapport à ce qui avait été fait du temps de la CAMV :

Axe 1 de la CAMV « Développer l’éco-exemplarité des collectivités »

Cet axe a disparu dans le projet du POLD. Ce qui est regrettable car il est primordial que les collectivités locales soient exemplaires pour être crédible afin de demander aux autres secteurs d’être également exemplaires.

Axe 2 de la CAMV : « réduire la dépendance énergétique du territoire »

Il est devenu avec POLD : « Agir pour une facture énergétique maîtrisée des logements et du tertiaire », ce qui est plus réducteur puisqu’on ne parle dans ce point que de la réduction de la consommation (pour faire des économies ou pour l’environnement?), alors que l’axe retenu par la CAMV permettait également de réfléchir à de la production locale d’énergie renouvelable.

Axe 3 de la CAMV : « Développer les transports durables de personnes et de marchandises »

Avec POLD nous avons : « Faciliter les déplacements et limiter leurs émissions ». Au mieux l’intitulé retenu par POLD est très flou. Au pire il laisse entendre que la priorité sera donné à la fluidification du trafic automobile (plus de route?) au lieu de privilégier les transports en commun et l’usage du vélo. Si tel est le cas, les objectifs défendus par cet axe seraient contraire à un objectif de réduction important des émissions de gaz à effet de serre (facteur 4)

Axe 5 de la CAMV  : « Aménager et gérer le territoire durablement »

Il devient avec POLD : « Aménager en préservant le patrimoine naturel, la santé et la qualité de vie ». Encore une fois l’axe retenu est plus restrictif. La préservation du patrimoine naturel, de la santé et de la qualité de vie est une conséquence de l’aménagement durable. Mais c’est bien par la recherche de la réduction de l’impact environnemental (ce qui est le but du PCAE) qu’indirectement ces éléments sont préservés.

Enfin, il manque l’axe 6 qui était présent du temps de la CAMV : « réduire la vulnérabilité du territoire au changement climatique et préserver les milieux naturels ». Cet axe est pourtant obligatoire dans un PCAE. Il est en effet important, car quoi que l’on fasse, le réchauffement climatique est en route et il est important de prévoir comment résister aux impacts de ce changement climatique (risque de gonflement/rétractation des sols argileux, augmentations des forts épisodes de pluviométries, effet ilot de chaleur accentué, etc.).

J’espère donc que les intitulés de ces axes ne reflètent pas leurs contenus futurs, mais je suis inquiet. En l’état actuel des choses je ne vois pas comment le PCAE pourrait remplir ses objectifs qui ont été confirmé par la COP 21 : 20% de production d’énergie renouvelable, 20% de consommation d’énergie en moins et 20% de gaz à effet de serre en moins en 2020 (c’est à dire dans 3 ans). A moins que les intitulés et le choix de ces axes ne reflètent pas leur contenu? Dans ce cas une reformulation serait nécessaire.

Déroulement de la présentation du PCAE aux habitants du territoire

Le POLD lance jusqu’au 31 décembre une enquête auprès des habitants du territoire ou employés sur le territoire. Je vous engage à y répondre en réclamant des objectifs plus ambitieux notamment en matière de transport, de développement des EnR et de gestion des déchets.

Une exposition a été réalisée pour « aider chacun à réfléchir sur les priorités en matière de lutte contre les impacts du changement climatique et les actions à mettre en place à l’échelle du territoire ». Vous pouvez la retrouver à Rueil-Malmaison à la médiathèque 15 boulevard du Maréchal Foch du 31 octobre au 17 novembre 2017.

Tous ceci est insuffisant. Nous réclamons un vrai débat public avec des réunions publiques dans les villes pour ouvrir un véritable dialogue avec la population. Nous demandons à ce que ces 4 axes puissent être amendés, modifiés voire augmentés par d’autres axes d’action plus ambitieux.