Conseil municipal du 18 mai 2017 – compte-rendu

Publié par
Jeudi 18 mai s’est déroulé le conseil municipal de Rueil Malmaison au salon Richelieu. marianneVoici mes interventions.
Délib no 95 – Désignation des représentants de la commune au sein du syndicat mixte « Autolib » et Vélib Metropole »
Le maire annonce que Mme Bouteille et Mr D’Estaintot sont nommés. Je demande la parole en disant que j’avais fait acte de candidature mais qu’elle n’est même pas examinée.
Le maire répond comme toujours que ma candidature n’a pas été acceptée au prétexte que c’est un enjeu de pouvoir et qu’il faut impérativement que la ville soit représentée par la majorité. Il demande si je souhaite que l’on procède à un vote. Ce que je demande effectivement.
Je récolte 4 voix.
Délib no 124- Approbation de la convention cadre de participation financière de la région Île de France au titre du dispositif 100 quartiers innovants pour l’opération de construction du complexe sportif de l’Arsenal
Cette délibération monsieur le maire pose problème. Elle pose problème car elle lie l’attribution d’une subvention à la signature d’une soi-disant « charte régionale des valeurs de la république et de la laïcité« .
Que Mme Pécresse souhaite s’ériger en hussard noir de la république laïque.  Fort bien.  Il y a certainement d’autres problèmes plus urgents à traiter mais admettons.
Mais qu’elle contraigne les collectivités locales, les associations, les entreprises à qui la région accorde des subventions à se joindre à sa croisade est parfaitement inacceptable. Cette demande de signature de la charte préalablement à la demande de subvention. C’est quoi qu’on en pense une forme subtile de chantage Mr le maire. Avez-vous besoin Mr le maire de justifier de votre respect des valeurs de la république et de la laïcité ? Je suis sûr que non et donc j’ai confiance que vous refuserez de signer cette charte inutile et honteuse tout en proposant de signer l’accord cadre. Je propose donc d’approuver l’accord cadre et de refuser de signer la charte.
Réponse de Mr Denis Gabriel – conseiller régional
A la surprise générale Mr Gabriel nous annonce que cette charte ne s’applique pas aux communes. Sans plus d’explication.
Je fais alors remarquer que la délibération n’est plus valable car elle enjoint le maire à signer cette charte.
Le maire se contente de dire qu’il n’aura pas à la signer et passe au vote.
J’ai voté Pour.
Suite à mon intervention la délibération a ensuite été modifiée comme suit:
Délib 133 – Mise à jour des cartes de bruit
Ces cartes n’avaient pas été actualisées depuis 5 ans. je le regrette en disant que ce n’est carte-du-bruit-2pas comme cela que l’on peut mettre en place une politique de lutte contre le bruit.
70% des rueillois vivent dans des zones bruyantes principalement à cause du trafic automobile. J’ai demandé en commission urbanisme ce que la ville comptait faire pour réduite ce bruit. Il m’a été répondu que l’on demandait aux promoteurs d’accroître l’isolation acoustique, attitude que je compare à celle de l’autruche.
Pour sérieusement Mr le maire il faudrait vraiment mettre en place une politique de réduction de la vitesse en ville et de l’usage de la voiture, seuls moyens de réduire durablement les nuisances sonores.
cartes-bruit.3Le maire répond que l’on est en ville et que l’on ne peut s’attendre au même niveau sonore qu’au Larzac..
Belle réponse qui laisse mal augurer d’une réelle politique de réduction du trafic automobile sur les grands axes de la ville.
A télécharger: carte du bruit

5 comments

  1. « Le maire répond que l’on est en ville et que l’on ne peut s’attendre au même niveau sonore qu’au Larzac »
    Peut-être faudrait-il enjoindre le maire à visiter quelques villes d’Europe situées au nord-est de la France, où le vélo occupe une part plus importante des déplacements, et où le niveau de bruit (notamment hors des « grands axes ») est bien plus faible qu’à Rueil ?
    Mais bon, comme dit juste en-dessous, « Belle réponse qui laisse mal augurer d’une réelle politique de réduction du trafic automobile sur les grands axes de la ville » : quand on voit le laxisme dont il est fait preuve vis-à-vis des infractions commises en voitures sur le territoire de la ville (notamment excès de vitesse, stationnement sur trottoir / piste cyclable, refus de priorité piéton à la travsersée), on voit bien que le maire n’a pas franchement envie de toucher à la voiture…

    J'aime

  2. Merci Vincent Poizat pour tes commentaires qui informent différemment les rueillois.

    En lisant la Carte du BRUIT : on constate que c’est à l’endroit le plus bruyant et au centre des embouteillages  que la mairie a signé un permis pour remplacer la tour de bureaux ALBERT 1er par une tour d’habitation de 252 appartements, 562 habitants!

    La plupart des voisins sont inquiets et s’opposent  à ce permis immobilier signé par M.Patrick OLLIER le 1-4-2016.pour de nombreuses raisons.
    C’est pourquoi l’Association Bellerive Malmaison a déposé un recours Gracieux puis un recours Contentieux au Tribunal Administratif pour demander le retrait du permis de démolir-reconstruire de la Tour ALBERT1er.
    (pour d’autres informations  : https://www.facebook.com/groups/1855959474693457/?fref=ts)

    Protégeons notre environnement à Rueil. Michel Durand–Rueil-Malmaison

    J'aime

  3. Bonjour,

    Tout d’abord, je ne suis qu’un habitant de Rueil et nullement un spécialiste, je ne vous livre donc ici que mes humbles réflexions de citoyen sur ce sujet.

    Je ne sais pas comment sont réalisées ces cartes de bruit, mais il me semble que ce sont des mesures prises sur des grands axes, qui correspondent peut être à des moyennes, alors que le bruit peut être pénible en durée et/ou en volume.

    Ceci représente bien sûr l’essentiel des nuisances pour un grand nombre de personnes et évidemment la réduction du trafic routier (ou l’adoption massive de vélos et voitures électriques … ou de piétons) serait la bonne solution. Mais la vie courante dicte aussi sa loi. Tentons donc d’être pragmatique.

    Je n’ai vu nulle part d’analyse au cas par cas (et je ne sais pas non plus si cela existe dans d’autres villes) : que peut on faire, le long de telle voie très empruntée, de tel carrefour très bruyant ou à proximité de cette rue en forte pente ? On se pose la question pour les bouchons, pour la sécurité, mais je ne crois pas pour le bruit.

    Pour la circulation et les carrefours, il suffit de voir un plan de la ville et de s’intéresser à chaque rue très pratiquée. Pour les côtes, on peut se référer à la belle carte fournie par Rueil à Vélo (https://ebrav.files.wordpress.com/2012/02/carte_pentes_rueil3.pdf). Je pense que tout ce qui dépasse 8% est très bruyant dès qu’il y a un tant soi peu de trafic.

    Au delà des isolations des logements, ne pourrait on donc pas étudier au cas par cas les solutions possibles : déport de circulation par déviation, création de sens unique, modification des carrefours, lorsque c’est possible adoucissement des côtes.

    Et lorsque la collectivité ne peut pas agir, ne serait ce qu’à cause du coût de tout cela, peut être permettre aux riverains d’adopter des solutions locales lorsqu’elles seraient efficaces. Talus, mur anti bruit, … dont la pertinence serait bien sûr à déterminer après une étude sérieuse afin que la ville ne se transforme pas en blockhaus parce que les voisins font un barbecue deux fois par an …

    Il me semble que dans ce cadre, le PLU, qui déterminait jusqu’à il y a peu, uniquement des règles de sécurité, de distances et d’aspect, qui s’est récemment étoffé de règle concernant l’écologie (toitures végétalisées, terrain à conserver pour l’écoulement des eaux, etc.), gagnerait à aborder l’aspect bruit des parcelles et des constructions afin non pas seulement d’interdire ou d’imposer mais de permettre de nouvelles possibilités pour le traitement local du bruit.

    Bref agir ou permettre aux riverains d’agir, dans la concertation et avec pragmatisme.

    J'aime

    1. Bonsoir,
      Merci pour votre commentaire. La difficulté vient aussi du fait que certains axes routiers très fréquentés (bd Paul doumer/ave Napoleon Bonaparte, avenue de colmar, bd Stell/Solférino/richelieu) sont gérés par le département. Donc la ville n’a pas directement la main sur ces axes routiers. Il n’empêche qu’elle pourrait très bien demandé au CG92 de revoir ces axes et les transformer progressivement en boulevards urbains à vitesse limitée à 50km/h avec des rond points pour limiter la vitesse.
      Ces cartes du bruit mériteraient également d’être complétées par des cartes de la pollution. Peut-être alors les rueillois se rendraient compte de la gravité de la situation. Encore faudrait-il mesurer cette pollution.

      J'aime

  4. Bonjour,
    carte du bruit à mettre à jour lorsqu’il y aura 7000 personnes de plus dans le nouveau économiquo-quartier Mt Valérien.
    Une parenthèse également sur les motos, dont certaines à l’échappement modifié peuvent réveiller 10 000 personnes en moins de 3 minutes la nuit.
    Banalité et enfoncement de porte ouverte me direz-vous, mais ne pas baisser les bras pour autant car je constate que des relevés sont réaliser pour les cartes, mais pas pour verbaliser !!!
    A bon entendeur (si j’ose dire).
    Merci pour votre compte-rendu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s