Le conseil municipal de Rueil s’est déroulé le lundi 20 février 2017. L’ordre du jour a été mariannerapidement épuisé et j’ai alors posé quelques questions au maire concernant les compteurs Linky.

Mon intervention de fin de conseil

Cette année Enedis devrait entamer le déploiement des compteurs Linky à Rueil Malmaison.

Ce nouveau compteur connecté pose de nombreuses questions. Au 1er rang desquelles je citerai les méthodes employées par les sous-traitants d’Enedis pour en imposer l’installation à ceux qui s’opposent à leur installation et qui le font savoir. Les raisons invoquées par ces opposants à Linky sont plurielles mais elles concernent une minorité de personnes. J’aimerais donc savoir Mr le maire si vous pouvez demander à Enedis (et à ses sous-traitants) de ne pas imposer à tout prix l’installation de Linky à ceux qui en feraient formellement la demande à Enedis et qui l’afficheraient devant leur compteur.

Par ailleurs j’attire votre attention sur une autre question posée par les compteurs Linky. Il s’agit de l’utilisation et la gestion des quantités importantes de données de consommation générées par les compteurs. Aujourd’hui que je sache ces données seront collectées exclusivement par Enedis aux fins de facturation et peut-être pour tout autre usage qu’eux seuls détermineront utiles.

Or ces données présentent pour une commune un intérêt majeur de politique publique en matière de maîtrise de l’énergie.

Utilisées à bon escient par la municipalité au nom des citoyens et dont l’usage sera contrôlé par eux, les données anonymisées générées par Linky permettraient de détecter des niveaux anormalement élevés de consommation d’énergie dans certains quartiers de la ville. La ville en tant que tiers de confiance pourrait alors déployer une politique de réduction à la source de la consommation d’énergie en faisant intervenir une agence locale de l’énergie. Cette dernière proposerait un diagnostic énergétique puis des prestations en matière d’économie d’énergie, toutes prestations effectuées par des entreprises dont la qualification, le sérieux et les tarifs auraient été sélectionnés préalablement par la puissance publique au cours d’un appel d’offre.

C’est pourquoi Mr le maire je demande que la mairie de Rueil directement ou par l’intermédiaire du Sigeif négocie avec Enedis la possibilité de conserver une copie des données de consommation générées par les compteurs Linky installés à Rueil Malmaison afin le jour venu de pouvoir mettre en place une véritable politique de maîtrise de l’énergie dans la commune.

Le maire a répondu en substance sur les 2 points:

  • Il fera appliquer la loi qui prévoit que Linky sera déployé par Enedis dans le cadre de la loi de la transition énergétique. Des rapports de l’ANSES ont montré qu’il n’y avait pas de risque lié aux ondes électro-magnétiques.
  • la ville va s’occuper de la gestion des données mais sans préciser comment.
  • Il va organiser une réunion publique sur Linky avec Enedis et les associations opposées à Linky.

Pour lire sa réponse intégrale: procès-verbal du conseil municipal

Mes autres interventions

Délib no22 – demande de subvention pour l’achat de matériel de lutte contre les crues

Je ne suis pas opposé à ce que la ville s’équipe de matériels destinés à faire face aux crues et à ses conséquences. CE qui est construit est construit et il faut faire avec. Je voterai donc pour cette délibération.

Mais arrêtons d’aggraver potentiellement la situation en continuant à octroyer comme si de rien n’était des permis de construire en zone inondable (comme le projet Icade à côté de la maison Giquel). Et cessons d’artificialiser inutilement les bords de Seine. En goudronnant inutilement une partie du boulevard Bellerive comme il a été fait en juillet 2015 on empêche les eaux de s‘écouler naturellement dans le sol. Donc on favorise son invasion dans l’intérieur de la ville et on aggrave les conséquences d’une crue.

Alors Mr le maire Soyez cohérent et cessez de construire et de bétonner sur les bords de Seine. La promenade sera plus agréable et les conséquences des crues seront moins sévères pour les rueillois et moins coûteuses pour la ville.

Délib no35 – Convention de partenariat pour le salon Nature & Jardin et les Journées du Développement durable

Nous regrettons l’arrêt du salon du DD et craignons qu’il ne soit progressivement absorbé par le salon Nature & jardin. Le Développement Durable va bien au-delà des jardins et de la nature. Il traverse toutes les composantes de la vie de nos concitoyens: énergie, logement, transport, citoyenneté.

On nous dit que le regroupement des 2 salons amènera au total plus de visiteurs. Peut-être. Nous verrons. En attendant de le constater nous votons contre ce rapprochement.