Réduire les gaz à effet de serre par des choix alimentaires, c’est possible !

Publié par

Ceci est le texte de la tribune du groupe Rueil en Vert parue dans le Rueil Infos du mois de février. Il a été rédigé par Cécile Alavoine-Berthaud, ancienne conseillère municipale.

agriculture durableLa 20e édition de « la Science se livre » à la médiathèque a abordé le thème de l’agriculture par des expos et conférences les 9 et 10 février. La COP 21 a mis en lumière le rôle des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) dans le réchauffement et les modifications climatiques. On sait que le système alimentaire industriel mondial contribue pour près de 50% de ces GES (agriculture 15%, transport agroalimentaire 20%, et déchets, transformation, conservation).

Or d’autres systèmes existent, les seuls qui donnent un avenir aux paysans et à nous tous: l’agriculture paysanne et l’agro-écologie. Elles peuvent atténuer l’impact sur le climat par des pratiques exigeantes, vertueuses et créatrices d’emplois : économes en eau, moins d’utilisation d’énergie fossile et de chimie dans les fermes, stockage de CO2 par prairies permanentes et sols couverts, meilleur équilibre élevage/culture avec rétablissement de plus de matière organique dans les sols, choix des semences variées adaptées au terroir, rotation et associations végétales bénéfiques, filière courte pour la vente et la transformation des produits…

A Rueil que faire ?

Le 9 février venir à la médiathèque rencontrer le maraîcher de l’AMAP qui peut procurer des paniers hebdomadaires de légumes bio à un 2e groupe de Rueillois (1).

Acheter en priorité des aliments issus d’agriculture paysanne ou biologique, de saison et de préférence de proximité.

Se méfier du prix bas des produits industriels et de leur coût important pour la société (santé, pollution de l’eau, baisse de la biodiversité).

Limiter la consommation de viande et les méfaits de l’élevage industriel (pollution des eaux et du sol, déforestation pour produire une alimentation importée souvent OGM).

Cultiver un jardin personnel ou collectif et demander de remettre en culture les nombreuses parcelles maraîchères inoccupées à Rueil.

Les consommateurs peuvent se mobiliser pour soutenir une autre agriculture qui « refroidit la planète ».

(1) Pour en savoir plus sur l’AMAP de Rueil: AMAP de Rueil

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s