Le jeudi 11 février 2016, s’est déroulé le 1er conseil municipal de l’année au salon marianneRichelieu, en mairie centrale de Rueil Malmaison.

Vous pouvez télécharger le cahier des délibérations en cliquant sur le lien suivant: cahier des délibérations du 11.02.2016 et télécharger le procès-verbal du conseil.

Voici le texte de mes interventions:

Délibération no6 – Charte de gouvernance de l’Etablissement Public Territorial Paris Ouest La Défense

Cette charte ne satisfait à aucun critère de bonne gouvernance. Tout d’abord elle ne permet pas la parité dans ses instances de pouvoir puisqu’on ne compte que 2 vice-présidentes face à 8 vice-président et un président. Ensuite cette charte encourage le cumul des mandats.

Outre leur mandat de maire, les vice-présidents cumulent soit avec un mandat de députés, ils sont au nombre de 4, de sénateur, il y en a un, le même nombre que celui de député européen et enfin je compte 3 conseillers départementaux.

Enfin cette conférence des maires, redondante avec le bureau et qui se réunit à huis-clos nous promet un processus de décision bien opaque.

Pour toutes ces raisons nous appelons à voter contre.

En savoir plus: charte de gouvernance de Paris Ouest La Défense

Je précise ici que Roland Toulouse pour le PS et Nicolas Rédier pour Rueil c’est Vous sont intervenus également pour dénoncer cette charte et que l’ensemble de l’opposition a voté contre.

Délibération no 9 – Création d’un syndicat mixte ouvert dénommé « Vélib Métropole »: adhésion de la ville de Rueil Malmaison, approbation du projets de statuts et désignation de son représentant

J’avais fait acte de candidature avant le conseil et on m’avait fait la réponse suivante:

le maire n’envisage pas d’ouvrir la possibilité de nomination à des collègues de l’opposition sur l’organisme pour lequel vous avez fait acte de candidature.
Il s’agit d’enjeux de pouvoir sur lesquels il s’est déjà expliqué.

Mon intervention en conseil municipal:

Je suis effectivement candidat pour représenter la ville au syndicat d’étude Vélib’Métropole. Comme il a été rappelé le budget de ce syndicat est intégralement payé par la ville de Paris. Cette adhésion n’engage nullement la ville à adhérer au futur service même si je suis favorable à ce qu’elle y adhère à l’avenir.

Je crois beaucoup à l’usage du vélo pour de courts trajets sur notre commune. Comme j’ai pu le constater à Strasbourg où je me suis rendu la semaine dernière, plus on développe l’infrastructure en faveur du vélo plus les citoyens l’utilise pour se déplacer, contribuant ainsi à apaiser le trafic.

La réponse du maire a été de dire qu’il ne souhaitait pas nommer un membre de l’opposition à un tel poste car il y a des enjeux de pouvoir au sein de ce syndicat et que donc il était nécessaire que ce soit un représentant de la majorité qui représente la ville. Je lui ai alors demandé de préciser qu’elles étaient ces enjeux de pouvoir. Il a répondu qu’il s’agissait d’éventuelles décisions budgétaires susceptibles d’engager la ville. Sans plus d’explications..

Je lui ai alors répondu que je pouvais tout à fait discuter avec lui préalablement à une réunion du syndicat pour que l’on ait une position commune pour la ville de Rueil Malmaison, que mon intention est bien de défendre les intérêts de la ville.

Sur quoi ont été voté la nomination de Monique Bouteille comme représentant titulaire et celle de Frédéric Sgard comme suppléant. J’ai voté contre pour exprimer mon désaccord avec le maire sur son absence d’ouverture envers les membres du conseil ne faisant pas partie de sa majorité.

Intervention de fin de conseil

J’ai interpellé le maire sur les conséquences de sa nomination à la tête de la Métropole du Grand Paris. Le texte de mon intervention et la réponse du maire ont été publié séparément sur ce blog sous le titre: halte au cumul des mandats pour le maire de Rueil Malmaison