Lundi 8 décembre s’est déroulé le dernier conseil municipal de l’année. Pour télécharger leimage-deliberation cahier des délibérations : Projet vert du CM du 8.12.14.

Ainsi que le procès verbal de la séance

La nouvelle principale a été l’annonce par Bertrand Rocheron, tête de liste socialiste, de sa démission du conseil municipal pour raison personnelle. Il a effectivement déménagé dans l’Essonne.

L’autre nouvelle importante a été l’annonce par le maire que les logements passerelle ne seraient pas construits dans l’ancienne maison de l’emploi, rue Jean Edeline, comme initialement prévu. Il répondait alors à mon intervention à propos de la délibération 312 (intervention rédigée par Cécile Alavoine que je remercie).

Il nous semble utile de rappeler les chiffres de logements que la ville de Rueil s’est engagée à produire entre 2014 et 2019 dans le cadre du PLH.

Pour la période qui nous concerne ce soir, c’est-à-dire 2014 à 2016, la ville s’est engagée à produire 332 logements sociaux, correspondant à 30% des 1107 nouveaux logements qui seront construits.   Les 77 logements sociaux indiqués dans cette délibération font partie des 332 logements sociaux programmés de 2014 à 2016.

Pour l’année 2014, dans le tableau des opérations identifiées, il est noté 16 logements dans l’ancienne Maison de l’Emploi, pouvez vous nous dire où en est le projet ? Le besoin est toujours plus criant en logement de type PLAI et en particulier en logement passerelle, ce segment manque dans la commune, et c’est bien noté dans le PLH.

Le seul incident du conseil a été quand le maire a interrompu mon intervention sur délibération 319 relative à la cantine scolaire, au prétexte qu’une déclaration politique n’était pas en rapport avec une délibération purement technique selon lui !! Chacun appréciera.

Voici le texte complet de mon intervention sur ce sujet:

Nous nous félicitons de l’augmentation de la part de produits bio dans les menus bien que le montant de cette augmentation ne soit pas spécifié. En revanche nous nous opposons à la suppression de la cuisson des steaks dans les offices qui le permettaient. Cela entraînera une dégradation de la qualité gustative des plats de viande servis aux enfants. Nous questionnons aussi la baisse aussi faible soit elle du coût des denrées dans le prix des repas. Va-t-on faire une réduction de coûts tous azimuth à la cantine ?

Nous voulons revenir à cette occasion sur le discours complaisant entendu ça et là dans les rangs de la majorité municipale à l’égard de la qualité des plats servis à la cantine. Selon ce discours les parents ne se plaignent pas donc les plats servis à la cantine sont bons. En rhétorique on appelle cela un sophisme. Car que je sache ce ne sont pas les parents qui mangent à la cantine, ce sont les enfants. Et ensuite comme chacun sait tous les goûts sont dans la nature. Ce que l’un aime, l’autre détestera.

Je propose qu’un jour Mr le maire se déplace dans un office et aille visiter le local à poubelle de la cantine. Il aura alors une meilleure vision de la qualité des repas servis aux enfants.

Enfin lors de la discussion sur cette délibération en commission l’idée de consacrer une commission spécialement à la restauration scolaire a été émise en provenance des rangs de la majorité municipale. Nous souscrivons totalement à cette idée et nous nous rendrons disponible pour y participer.

J’avais préparé une dernière intervention à propos du vote du règlement intérieur des conseils de village mais les socialistes se sont chargés de démolir ce texte archaïque.

Dans mon intervention je n’aurais fait que réitérer ce que j’avais déjà dit lors du conseil du mois d’avril consacré à ce même sujet.

Les dispositions concernant la nomination par le maire des présidents et des VP des conseils de village et leur possible révocation à tout moment sont indignes d’une démocratie moderne. Ces dispositions entachent gravement la présomption de neutralité des présidents de conseil de village.

Nous demandons que les présidents et VP des conseils de village soient élus par les membres des conseils de village.

Sous réserve de changement des articles 1-2 & 4-2 nous voterons contre.

Enfin nous avons évoqué en fin de conseil lors de la délibération 335 relative à la fixation des droits de place relatifs aux marchés communaux, le cas du marché bio du dimanche matin. Notre collègue de Rueil C’est Vous a évoqué la concurrence déloyale qu’exercerait l’un des commerces envers un autre commerçant de la place de l’église. Il a estimé que la redevance payée par les marchands bio était très faible par rapport aux redevances payées par les exposants pour le marché du samedi.

Annick Deloffre, adjointe en charge du commerce et de l’artisanat, a répondu que les commerçants montaient aux-mêmes leurs tentes, donc les coûts d’installation étaient moindres pour la ville.

Je suis intervenu pour dire que je serais favorable à un transfert du marché bio sur le marché du samedi. Ce à quoi le maire a répondu qu’il n’y avait plus de place le samedi matin et que de surcroît il y avait une file d’attente importante de commerçants désireux d’exposer le samedi matin. Il semblerait également que les exposants bio ne seraient pas disponibles le samedi matin.

Autre question relative à la délibération 313

J’avais interrogé le questeur sur le coût pour la ville des gratuités offertes par la ville dans le futur parking du Mobipôle actuellement en cours de construction en face de la gare RER.

Je retranscris la réponse qui m’a été faite sur table en arrivant au conseil:

Cette gratuité concerne les 123 places de parking dont la société Sofinco est propriétaire, celles-ci ne relèvent pas de la DSP stationnement.