Le 27 septembre prochain le Collectif pour une Transition Citoyenne organise logo_transitionles Journées de la Transition dans toute la France pour amplifier la visibilité des initiatives locales et inviter les citoyens à s’engager concrètement !

Les membres du Collectif et d’autres acteurs organisent des événements sur la transition dans de très nombreux territoires pour permettre à un maximum de citoyens d’identifier les acteurs de la transition et les opportunités qu’ils offrent dans tous les domaines : approvisionnement en produits sains et locaux ; énergies renouvelables ; modes de financements qui donnent du sens à son argent ; développement des médias alternatifs ; récupération et réparation ; soutien à l’insertion…

Objectifs :

 Amplifier les synergies locales par la co-construction d’un événement commun

Offrir une vision globale de la société de demain, qui se dessine pas à pas grâce à l’engagement de chacun

Susciter l’engagement et le passage à l’acte du plus grand nombre en présentant les leviers concrets de transition : ces initiatives citoyennes qui construisent une société plus écologique, sociale et humaine.

La Transition est un mouvement global pour inventer un monde économiquement viable, socialement responsable et écologiquement soutenable : une transition non-violente vers des sociétés du bien-vivre, par l’éducation, la culture, les échanges fraternels et la recherche de l’intérêt général.

16 mouvements citoyens composent aujourd’hui le Collectif pour une Transition Citoyenne. Ils proposent des actions concrètes concernant la démocratie participative, la finance solidaire, l’énergie, le foncier et la distribution agricole, l’insertion sociale, l’agriculture biologique, la protection de l’environnement etc. Ensemble, ils attestent de l’engagement de centaines de milliers de citoyens

L’ambition du Collectif pour une Transition Citoyenne est de contribuer à la construction de la société de demain, en permettant à un maximum de citoyens et de structures de s’engager dans une transition écologique, sociale et humaine.

Le Collectif se propose d’être une « caisse de résonance » pour les myriades d’initiatives citoyennes existantes et à venir :

– en développant les coopérations entre ses membres (tout en restant ouvert aux autres réseaux citoyens), en créant des synergies sur les territoires, et en facilitant la rencontre de tous les adhérents des membres du Collectif localement afin de mener des projets de transition à grande échelle,

– en communiquant sur une vision partagée de la société de demain, avec des actions et des outils permettant aux citoyens de se former, de s’informer et de passer à l’action de manière individuelle ou collective,

– en renforçant l’influence des pratiques de transition citoyenne auprès des sphères politiques, économique et de la société civile.

Réinventer nos façons de produire, d’échanger, d’habiter, de nous déplacer, d’éduquer nos enfants.

Des structures opérationnelles ancrées dans nos territoires, des placements financiers pour l’économie réelle et utiles au bien commun. Des entreprises économiquement viables, socialement responsables et écologiquement soutenables. Une agriculture vivrière, locale, économe en eau, sans pétrole ni intrants chimiques. Une vie sobre en énergie et enthousiasmante. Utopie ?  Réalité !

Retrouvez la description détaillée des membres du Collectif pour une transition citoyenne : l’histoire et les réalisations de chacun !

La transition citoyenne doit être concrète, elle correspond à des actions qui facilitent le confort de vie de chacun tout en protégeant les générations futures.

Chacun peut participer, à son échelle et selon sa volonté afin de répondre aux formes de précarités et d’exclusion que la société actuelle produit.

Pour rendre l’économie juste et efficace :

  • S’informer sur les réalités de l’économie actuelle

* Via la lecture des articles d’ATTAC sur les actualités de la Haute Finance ou des Amis de la Terre sur les diverses formes de pollution.

* Par un abonnement au magazine Kaizen, Demain en Mains ou L’Age de Faire : pour avoir connaissance des initiatives positives et écologistes mises sous silence par les grands médias.

  • Participer à des actions de terrains et de visibilité

* Par l’organisation et la participation à des événements, manifestations, forum et actions d’information de l’opinion publique sur la finance irresponsable (ATTAC, Les Amis de la Terre).

Pour développer une finance solidaire :

  • Participer activement à des fonds citoyens qui financent des projets écologistes et solidaires

* Via les Fonds Citoyens proposés par la Nef qui finance des projets locaux respectueux de l’environnement.

* En adhérant au Fonds Terre de Liens qui rachète des parcelles de terre pour valoriser l’activité agricole. Cela permet de lutter contre l’artificialisation des terres agricoles.

  • Participation au audit citoyen de la dette publique avec ATTAC pour valoriser l’expertise citoyenne et empêcher la dérégulation bancaire.
  • Accompagner le projet de création d’une Coopérative Européenne de Finance Citoyenne, TAMA avec la Cfé et la Nef.

Pour encourager une agriculture responsable :

  • Chacun peut participer à la vie d’un jardin partagé près de chez soi.

* Soit en soutenant la démarche de réinsertion professionnelle des jardins de Cocagne

* Soit en créant un jardin partagé près de son lieu d’habitation.

* Soit en s’informant sur les alternatives en matière d’alimentation et d’agriculture (Bio Consom’acteurs)

  • Créer son Jardin potager agro-écologique (Colibri) pour lier activité de loisir et préservation de la biodiversité.
  • S’informer sur l’ensemble des aspects de l’agriculture bio (Bio Consom’acteurs) pour connaître les enjeux et les conséquences.
  • Chacun peut se fournir en produits équitables dans les magasins et points de vente Artisans du Monde.

Pour rendre l’alimentation saine :

  • Chacun peut adhérer à une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) avec l’association MIRAMAP

* Une AMAP permet de lien un ou plusieurs producteurs avec des consommateurs sans intermédiaires qui exercent une pression sur les prix (contrairement à la grande distribution).

* Une AMAP offre aux consommateurs des produits sains et locaux, des fruits/légumes frais et de saison tout en participant à la conversion en bio (qui prend trois ans) des producteurs.

  • Chacun peut créer une AMAP dans son campus, son lieu de travail, son lotissement, etc… en contactant des producteurs à proximité et en trouvant des consommateurs souhaitant une alimentation saine et responsable.
  • Chacun peut se fournir en produits bio, garantis sans OGM, dans les magasins de distribution Biocoop.

Pour avoir un modèle énergétique renouvelable :

  • Chacun peut changer de fournisseur d’électricité et choisir Enercoop

* Enercoop se fournit à 100% auprès de producteurs d’énergies renouvelables

* Les énergies renouvelables ne subiront pas la hausse des prix des énergies fossiles (pétrole, gaz, etc…) qui tendent à se raréfier (Territoires en transition).

  • Par une souscription aux Fonds Energies Renouvelables d’Enercoop et d’Energie Partagée pour éviter que la transition énergétique soit le monopole des industries pétrolières.
  • En faisant un diagnostic avec le service Docteur Watt (Enercoop), outil de maîtrise de l’énergie des particuliers.

Pour en savoir plus sur le Collectif et ses actions, soutenir ses membres ou recevoir sa lettre d’information, rendez-vous sur le site:

accueil

Contact presse : contactmedia.transitioncitoyenne@cfe.coop