La création de l’écoquartier va être l’occasion de promouvoir une nouvelle forme de logement, l’habitat participatifhabitat_participatif

De quoi s’agit-il?  Des personnes, individuels ou familles, décident de construire (ou de rénover) un immeuble en partageant des valeurs de coopération, un projet de bonne entente entre voisins et des moyens et services. 

Les terrains sont choisis pour leur maîtrise foncière publique et proposés par la ville au prix de France Domaine. L’estimation est revue à la baisse si le projet inclut du logement social et un abattement est parfois consenti en fonction de la performance écologique des projets, comme à Strasbourg, ou du niveau de pollution du site. L’appui d’une assistance à maîtrise d’ouvrage peut être exigé et financé par la collectivité.

Quels sont ses fondements ? D’une part, les caractéristiques architecturales, techniques, thermiques, phoniques des logements et du bâtiment font l’objet d’une réflexion commune et d’une négociation avec un architecte, un maître d’œuvre, des constructeurs… D’autre part, pour les parties collectives, ses habitants anticipent leur fonctionnement. La gestion est concertée et des services peuvent être mis en commun : laverie, salle des fêtes, studio pour des hôtes, auditorium, etc. Beaucoup d’aménagements sont possibles mais chacun reste maître chez soi. 

Créer un habitat participatif, c’est aussi l’occasion de mettre en œuvre les principes du développement durable : jardin potager, récupération des eaux de pluie, mise en place de techniques éprouvées en matière d’énergie, outils et savoirs partagés, etc. Ce sont des habitants qui pensent le bien vivre ensemble. Les compétences de chacun, financière, juridique, architecturale, technique, artistique sont complétées par celles des professionnels à qui le collectif peut faire appel. La convivialité n’est pas en reste. Des moments festifs viennent compléter les temps de réunions qui nécessitent engagement, rigueur et sérieux pour assurer la viabilité et la pérennité du projet. Les exemples existent à l’étranger depuis de nombreuses années, en Suisse, aux Pays-Bas, au Québec. 

En France des habitats participatifs se sont montés à Montreuil et à Strasbourg. S’engager dans la création d’un habitat participatif, c’est montrer à nos enfants et petits enfants l’exemple d’une transition durable de notre société. Ce n’est pas un défi utopique mais un projet présent et réalisable. 

Si vous souhaitez monter un projet d’habitat participatif sur le site du futur écoquartier n’hésitez pas à vous manifester auprès de nous et de la mairie.

Pour en savoir plus : 2013 – IAU IDF – Note rapide sur l’habitat participatif

Site internet : Archi Ethicassociation Habicoop