Sur l’écoquartier de l’Arsenal, le maire de Rueil a une écoute très sélective des citoyens. Il est d’une surdité extrême envers ceux qui dénoncent la densification excessive du futur quartier (au point même de refuser de les rencontrer) et qui demandent un véritable espace vert public. En effet sur les plans qui nous ont été présentés récemment (Cf plan ci-dessous) les 2 mails piétonniers font plus figure de voix de communication que de réels espaces de détente comme peuvent l’être le parc de Bois Préau en Centre ville ou l’espace Michel Ricard à Rueil sur Seine.

2017-03-13 21.17.46
Schéma d »aménagement de l’écoquartier de l’Arsenal – Source: mairie de Rueil

En revanche quand il s’agit d’énergies renouvelables et de transition énergétique il cède devant les premières manifestations d’opposition à la chaudière biomasse. Abandonnerait-il le réseau de chaleur comme nous le lui demandons depuis toujours ? Hélas non. La biomasse sera remplacée par du biogaz… C’est une décision risquée pour la ville car l’Ademe encourage l’usage de la biomasse et sans la subvention de l’Ademe le réseau de chaleur n’est plus rentable.

D’autre part le maire a inexplicablement refusé d’installer une centrale solaire sur la future école Robespierre dont la construction va bientôt démarrer (cf Rueil Infos du mois de février). Un appel d’offre pour ce chantier a été lancé. Et le maire a même refusé que le chiffrage de cette centrale solaire soit mis en option dans le cahier des charges.

La transition énergétique prend du retard à Rueil et ce sont les rueillois qui en payeront le prix.

Ce texte est paru dans le Rueil infos du mois d’avril 2017