Impôts-locaux

« Lors du dernier conseil municipal la majorité municipale a voté une hausse de 3% enmoyenne des taux qui seront appliqués pour calculer les impôts locaux des rueillois(es). Cette hausse des taux n’est pas appliquée partout. Les villes de Suresnes et Nanterre ont décidé de ne pas augmenter leurs taux en 2016.

Ensuite cette hausse de taux ne représente pas le montant réel de la hausse des impôts qui impactera les rueillois(es). La municipalité le sait bien puisque le budget primitif 2016 de la ville voté en décembre dernier prévoit une hausse des recettes liées à la fiscalité directe locale (taxe foncière + taxe d’habitation) de 7,5% et non de 3%.

Pourquoi une hausse réelle de l’impôt plus forte que la simple hausse des taux? Parce que la base imposable sur laquelle sont appliqués les taux va elle aussi augmenter. La majorité municipale a pris une décision technique (« réduction de l’abattement à la base ») qui a pour conséquence d’augmenter l’assiette sur laquelle sera appliquée le taux d’imposition voté par la majorité municipale. Autrement dit sans augmenter ses taux la ville aurait mécaniquement vu ses revenus augmenter.

Nous dénonçons donc ici l’amalgame soigneusement entretenu par le maire et sa majorité entre hausse des taux et hausse effective des impôts locaux.

Par ailleurs la concertation sur l’éco-quartier se poursuit. Nous donnons rendez-vous aux rueillois(es) le jeudi 26 mai à 19H à la mairie de village du Mont Valérien, place du 8 mai 1945. »

Ce texte est paru dans le Rueil Infos du mois de mai.