La RATP fait sa transition énergétique

Publié par

En pleine période de pic de pollution, la RATP a annoncé hier le remplacement de bus_electriqueses véhicules diesel au profit de l’électrique et du biogaz.

« C’EST UNE AMBITION énorme », « un bouleversement massif », « un pari ». Un brin solennel après avoir annoncé des résultats florissants, le PDG de la RATP Pierre Mongin a détaillé hier son plan bus qui prévoit d’abandonner le diesel pour ses 4 500 bus pour arriver en 2025 à un parc de véhicules totalement écologiques, à 80 % électrique et à 20 % roulant au biogaz. « Ce n’est pas un gadget », prévient le PDG, candidat à un nouveau mandat en juillet, pour qui « la tolérance au pétrole en zone urbaine dense va devenir de plus en plus difficile ». « Ce plan bus sera le marqueur urbain du Grand Paris comparable à ce qu’a été le Vélib’ à une autre époque », assure enthousiaste Pierre Mongin.

La transition va d’abord passer par le déploiement d’ici à 2017 de 600 bus hybrides (diesel et électrique), conformément à la décision du Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) qui avait officialisé en décembre dernier la sortie du diesel pour les bus franciliens. Ensuite, Pierre Mongin décrit deux scénarios. Le premier, « au fil de l’eau », prévoit d’aller « au bout de l’amortissement de ces bus hybrides ». Le second, plus volontariste et que prône le PDG, serait de lancer des « appels d’offres massifs en tout électrique dès 2017 ».

A partir de cette année, un test grandeur nature de bus électriques sera mené sur quatre lignes « denses » du réseau (soit 80 véhicules) qui ne sont pas encore choisies. Car le défi industriel est de taille, le marché des bus électriques étant quasi inexistant. « Il faut que les industriels comprennent qu’on doit rejoindre le prix d’un bus standard en électrique le plus vite possible. Pour que ça fonctionne, il faut un donneur d’ordre massif en un temps restreint : c’est la RATP. Cela n’a jamais été fait à cette échelle », souligne le PDG. Ce dernier annonce qu’un partenariat est sur le point d’être signé avec EDF et qu’un autre de même nature le sera avec un industriel du gaz.

Autorité organisatrice des transports en Ile-de-France, la région a pris acte de ces annonces… en en revendiquant la paternité. « C’est en cohérence avec ce que l’on avait demandé à la RATP en décembre, souligne-t-on au cabinet du président PS Jean-Paul Huchon. Pour la première fois, le Syndicat des transports d’Ile-de-France a assorti une enveloppe financière de conditions sur la motorisation des bus. Une véritable révolution copernicienne. » Reste que si la RATP passe au vert pour ses bus empruntés par un milliard de voyageurs par an, Pierre Mongin assure que l’abandon du diesel s’étendra à d’autres capitales. « Paris est la première destination touristique du monde. Si la ville envoie ce signal, les autres suivront. »

Source: Le Parisien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s