Faisons de Julia Tuck-Stell une citoyenne d’honneur de la ville de Rueil

Publié par

Lors du conseil municipal du 15 octobre nous avons voté pour renommer square Tuck le terrain situé à l’angle du Boulevard Franklin Roosevelt et de l’avenue Napoléon Bonaparte.
Mon intervention a du être écourtée car le maire menaçait de me couper la parole, pour des raisons à ce jour inconnues. Le maire n’a pas daigné répondre à ma demande.

Voici en tout cas le texte intégral de mon intervention tel qu’il n’apparaîtra pas au PV du conseil.

Je me félicite bien sûr que le square à l’angle de l’avenue Napoléon Bonaparte et du Bd Franklin Roosevelt retrouve le nom d’Edward Tuck, dont il avait été dépossédé en 2016 lorsqu’il avait été rebaptisé Square Bad Soden.

Si la vie d’Edward Tuck vous intéresse chers collègues je vous invite à lire « Vert-Mont, Un domaine au cœur de l’histoire de Rueil Malmaison », le remarquable ouvrage qu’Arnaud Berthonnet et Sylvie Gousset, tous 2 historiens rueillois, ont consacré à la demeure rueilloise d’Edward Tuck et de sa femme Julia Tuck-Stell.

C’est justement de Julia Tuck-Stell, sa femme, dont j’aimerais vous parler ce soir chers collègues. Julia Tuck-Stell est une riche héritière qui dispose d’une fortune personnelle. Elle est mariée sous le régime de l’état de New York, et peut donc disposer librement de ses biens propres, ce qui est exceptionnel en Europe à l’époque.

Tout le monde à Rueil connaît l’hôpital Stell. Mais combien savent que Julia Tuck-Stell est l’instigatrice de ce projet d’hôpital à Rueil. Elle règle les moindres détails du projet, recrute elle-même le personnel et dirigera l’établissement jusqu’à son décès en 1928. L’hôpital Stell est fondé en 1901 et inauguré en 1903, initialement avec 24 lits.

Julia fait don de l’hôpital qu’elle a fondé au département en 1916, mais l’acceptation définitive par acte notarié n’intervient que le 27 mars 1923. Elle agit, selon la loi française, « assistée et autorisée de son mari ». Edward Tuck fait don de 70 000 francs d’arrérages, pour « assurer à perpétuité l’entretien et le fonctionnement de l’hôpital Stell, Fondation Tuck ». La dotation est porté en 1921 à 120 000 francs par Julia (elle verse donc 50 000 francs). Julia apporte en 1922 une nouvelle dotation de 50 000 francs, pour porter la somme à 170 000 francs annuels.

À la mort de Julia, 5 millions de francs en rentes françaises sont remis au département « pour perpétuer l’entretien et le bon fonctionnement de cette Fondation ».

Julia Tuck-Stell créé ensuite l’Ecole Ménagère en 1906 pour jeunes filles. Les élèves appartiennent à des familles nombreuses, sont orphelines ou semi-orphelines et dans cette école elles peuvent accéder aux soins et à l’éducation.

Pendant la 1ère guerre mondiale son engagement en faveur de l’effort de guerre est total. L’hôpital est proposé au début de la guerre au gouvernement militaire de Paris qui accepte, et il est classé dans la première catégorie des hôpitaux autorisés à recevoir les blessés sévères arrivant directement du front. Julia ouvre à Vert-Mont un centre de soutien psychologique qui envoie colis, lettres de réconfort et argent aux soldats du front sans famille et aux familles sans ressources des soldats partis au front et/ou résidant dans les régions dévastées, sans oublier les prisonniers. Elle installe ce service d’expédition et de correspondance dans ses appartements privés.

L’action caritative de Julia Stell a été très tôt reconnue. Elle reçoit en 1912 la Médaille d’argent de la Mutualité, comme membre bienfaitrice de la Société de Secours Mutuels de la Ville de Rueil (décret du Président de la République du 14 juillet 1912). En 1916, Edward et Julia ont reçu ensemble le Prix de Vertu de l’Académie française, décerné pour la première fois à des citoyens américains. Et à Rueil outre l’hôpital, une école, le groupe scolaire Tuck-Stell, porte son nom.

Néanmoins chers collègues, son nom a été malencontreusement oublié lorsqu’Edward Tuck a été nommé en 1931 citoyen d’honneur et Grand Bienfaiteur de la ville de Rueil par André Lachaud, votre lointain prédécesseur M. le maire.

C’est pourquoi M. le maire je vous propose de réparer cette injustice en nommant prochainement Julia Tuck-Stell, citoyenne d’honneur et grande bienfaitrice de la ville de Rueil.

Merci pour elle.

photo.nomination.tuck
Texte de la nomination d’Edward Tuck

One comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.