Lundi 11 janvier 2016 s’est déroulée en mairie de Nanterre l’installation de Paris Ouest La Défense le nouveau territoire créé dans le cadre de la Métropole du Grand Paris.

20160111_201346
Alexis Martin, conseiller territorial écologiste, lors de son intervention

Organisation

Ce territoire regroupe 11 communes de l’ouest parisien dont les 3 communes autrefois membres de la Communauté d’Agglomération du Mont Valérien (CAMV). L’Assemblée de ce nouveau territoire est composée de 90 membres, représentants élus de chacune des communes.

Voici la liste des communes avec le nombre de représentants par communes:

− Courbevoie: 14 sièges

− Garches: 3 sièges

−La Garenne-Colombes : 4 sièges

−Levallois-Perret : 10 sièges

−Nanterre: 15 sièges

−Neuilly-sur-Seine : 10 sièges

−Puteaux: 7 sièges

−Rueil-Malmaison : 13 sièges. Les représentants de la ville de Rueil ont été élus lors du conseil municipal du 14/12 dernier. Patrick Ollier, maire, et François le Clec’h, 1er adjoint, sont membres de droit en tant que représentants de Rueil à la Métropole du Grand Paris. Les 11 autres représentants sont: Denis Gabriel, Carole Ruckert, Monique Bouteille, Pascal Perrin, Philippe D’Estaintot, Jean-Christian Larrain, David Bousso, Andrée Genovesi, Olivier Barbier de la Serre, Anne Rouby et Roland Toulouse (seul représentant de l’opposition municipal) .

20160111_190714
Le maire de Rueil et son 1er adjoint au 2ème rang

−Saint-Cloud : 5 sièges

−Suresnes: 8 sièges

−Vaucresson: 1 siège

Bureau exécutif

Cette assemblée sera présidée par Jacques Kossowski, maire de Courbevoie. Par accord entre tous les maires, cette présidence sera tournante tous les 2 ans.

Il y a 10 vice-présidences toutes détenues par les 10 autres maires. Le Parisien avait dévoilé dans son édition du 5 décembre la répartition de ces vice-présidences qui reste toutefois à confirmer.

« Le député-maire LR de Levallois-Perret Patrick Balkany récupérerait les compétences suivantes : eau, assainissement et éclairage public.

Le maire LR de Saint-Cloud Eric Berdoati, également président du groupe majoritaire au conseil départemental, hérite quant à lui des finances.

Maire LR de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud prendra en charge les questions de ressources humaines et de la commande publique.

Maire de Suresnes et vice-président LR du conseil départemental, Christian Dupuy se voit attribuer les problématiques d’habitat et de logement

Député-maire UDI de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin prendra en charge le développement économique.

Sénateur-maire LR de Garches, Jacques Gautier s’occupera lui des déchets.

Seul maire de gauche du territoire, le premier magistrat de Nanterre Patrick Jarry (Gauche Citoyenne) gérera la politique de la ville et l’action publique.

Maire LR de La Garenne-Colombes et député européen, Philippe Juvin chapeautera l’aménagement de l’espace.

Maire LR de Vaucresson, Virginie Michel-Paulsen a été chargée du développement durable.

Quant au député-maire LR de Rueil-Malmaison Patrick Ollier, son rôle consistera à assurer la communication et la promotion du territoire. »

Ce territoire sera gouverné par une Charte de gouvernance qui prévoit la création d’une « conférence des maires qui est l’organe d’orientation de l’établissement ». Sachant que le bureau exécutif sera composé déjà des dits-maires, on se demande ce que vient faire cette conférence des maires.

Intervention d’Alexis Martin

Alexis Martin, conseiller municipal à Nanterre, est le seul élu écologiste !! dans cette noble assemblée. Je lui souhaite bien du courage !! Vous pouvez lire ci-après son intervention lors du vote des vice-présidences.

Merci M. Le Président,

La nomination des maires du territoire aux postes de vice-présidents me pose problème. Cette désignation est en contradiction avec des valeurs de bon sens, commun et politique que je l’espère, vous partagez tous avec moi.

Tout d’abord cette désignation n’est pas acceptable au regard de la parité Femme-Homme.

Sur les 11 mandats exécutifs du territoire seuls 2 seront occupés par des femmes, ce qui revient à seulement 18% des postes.

Certains me répondront si vous voulez la parité il fallait l’indiquer dans la loi. A ceux-ci je répondrais, faut-il une loi pour défendre la cause des femmes ? L’égalité Femme-Homme n’est-elle pas une cause à défendre à tous moments et par tous ?

 Autre point choquant, le cumul des mandats.

Tous les candidats proposés sont maires. J’ai bien noté que cela peut correspondre à la logique qui préside à cette nouvelle institution, c’est à dire, en faire un outil technique à destination des maires.

 En dehors de l’aspect antidémocratique de cette conception du territoire, permettez-moi de relever qu’en dehors d’être maire certains vice-présidents cumulent avec d’autres mandats.

En effet, des vice-présidents cumulent soit avec un mandat de députés, ils sont au nombre de 4, de sénateur, il y en a un, le même nombre que celui de député européen et enfin je compte 3 conseillers départementaux. A ce catalogue, il faut ajouter que potentiellement parmi ses vice-présidents se trouve à priori le futur président de la Métropole.

A part le mandat de conseiller régional ou la fonction de ministre, toutes les strates institutionnelles françaises sont représentées dans ce bureau. Quel exploit !

 Si je dresse ce catalogue ce n’est pas pour remettre en cause les compétences et les qualités des futurs vice-présidents. C’est tout simplement pour vous rappeler que les journées sur Terre ne font malheureusement que 24 heures !

Alors qui peut sérieusement penser que vos emplois du temps vous permettront d’exercer réellement vos mandats de vice-présidents sans compter les fonctions professionnelles très prenantes que certains futurs vice-présidents exercent ?

Trouverez-vous du temps pour vous rendre aux réunions de comité de pilotage avec les services ? Ou encore aux réunions avec les différents intervenants en lien avec vos délégations ?

J’en doute fortement et ce sont les sujets portés par le territoire et les services qui en pâtiront.

 Lors de ces précédentes élections régionales, nous avons pu, une fois de plus ressentir la défiance de nos concitoyens envers des politiques qui, selon eux, ne les représentent plus.

L’abstention et la montée de l’extrême droite en sont 2 indicateurs.

 Ce bureau sera justement un stéréotype de ce que rejette un nombre grandissant de nos concitoyens : des hommes, cumulards, qui ont 62 ans en moyenne, sans représentation des minorités.

 Je voterais donc contre cette proposition de vice-présidences.